Gens dans le temps

Cette série Gens dans le temps, travaille le paradoxe de la singularité de chacun et chacune comme humanité commune dans laquelle elle s’anonyme.
Silhouettes prises dans le mouvement du temps, immobilisées dans une scène ou saisies dans leur fugacité, elles donnent à voir et à ressentir notre monde plus qu’à le décrire.
Usant de la technique de la surimpression photographique, ces photos visent à rendre compte de ces couches de temps qui nous constituent, en introduisant une distance, un décalage entre le sujet et le regard. Comme un intervalle de durée sensible.

Photographies. Surimpression. Papier satiné lambda contre-collé sur dibond et encadré. Tirages de 1 à 3 en un seul format. (2017-18)

error: