Variations neige

Cette série que je nomme « Variations Neige » est construite autour d’un geste photographique inscrit dans une unité de lieu (La place de la Défense à Paris) et de temps (jours de neige en décembre 2010).
J’ai travaillé cette série, de façon à effacer les masses, à saisir la matérialité de la neige, ses lignes griffant l’espace, et à immobiliser les passants, fantômes éphémères pris dans une neige lourde sur-marquée par un travail du blanc. Et ce, dans un choix de regard qui, à la fois, rende compte de cette réalité, la déplace et l’inscrive dans une recherche plastique.
Et je tiens à cette contrainte imposée par le réel en opposition à ce qui pourrait en être une mise en scène, tout aussi intéressante à explorer, mais que je cherche, quant à moi, à découvrir et à saisir dans cette « théâtralisation » que le réel opère de lui-même et que le regard du photographe tente de percevoir et de restituer.
C’est entre, d’un côté, cette contrainte de « la réalité », qui est la spécificité de la photographie et, de l’autre, le travail de l’imaginaire sur cette réalité, qui s’opère avec les moyens propres à la photographie, que se situe ma démarche. Dans un geste, dont je tiens, à la fois, à garder l’instantanéité, l’obligation réactive, la posture d’aguet du regard et à approfondir les possibilités de questionnement de la « représentation ».

Photographies, prise directe. Papier satiné lambda contre-collé sur dibond et encadré.
Tirages de 1 à 3 en un seul format. (2010)

error: