Singulier anonyme

« Qu’est-ce donc la vie ? Une illusion, une ombre, une fiction (…) car toute la vie n’est qu’un songe. » P.Calderon

Dans cette série, j’ai choisi de porter mon attention sur ces innombrables visages que l’on croise à Paris. Visages exposés à chaque instant à tous les regards, même si nous l’oublions. Visages qui nous exposent à nu.
Visages qui donnent à voir la fragilité de notre humanité précaire et de passage. Visages entre apparition et disparition, saisis au vol dans leur diversité.
Je cherche avec la photographie à créer des images qui se détachent de l’immédiate réalité pour l’interroger et la creuser.
Ici, le travail de surimpression d’une seconde photo sur la première à le double effet d’anonymer ces visages en même temps que d’intensifier la suggestion de chacun d’eux. La photo se situe alors entre la saisie d’un réel immédiat et de sa fiction.
Visages réels et rêvés dans leur vulnérabilité.

Photographie, surimpression. Tirage sur papier japonais Awagami. Jet d’encre pigmentaire. Contre-collé sur dibond. Encadrement boîte américaine.
Tirage de 1 à 3 en un seul format (2016)

error: