SAFé- Sciences Arts et Féminicide

Nous sommes huit, chercheuses (Karine Lambert, historienne, Sylvette Deneffle sociologue, Isabelle Demangeat, praticienne) et artistes (Les Aartemis, plasticiennes, Adrienne Arth photographe, Claude Ber, poète, Irene Pittatore plasticienne performeuse) à avoir travaillé ensemble, en partenariat avec l’Université Aix-Marseille et l’Université de Nice dans le cadre du projet SAFÉ- Sciences Arts et Féminicide.

Ce projet est à la fois une recherche méthodologique qui vise à croiser les démarches et les connaissances scientifiques avec l’approche sensible des arts plastiques, de la photographie, de l’écriture et un apport de connaissances sur un fait social, le féminicide, objet récurrent des débats publics récents, mais encore trop peu étudié dans une perspective scientifique.
A partir du récit d’un procès pour « meurtre de femme » commis en 1847, conservé dans les archives judiciaires du Var, historienne, sociologue, plasticiennes et écrivaine ont produit des expérimentations et des réalisations numériques visant le grand public tout en enrichissant les débats scientifiques contemporains. L’objectif est d’identifier les enjeux de pouvoir que ces violences impliquent dans une perspective historique et comparatiste.
Les féminicides permettent, en effet, de faire le récit de la domination patriarcale, de l’emprise viriliste, d’analyser les facteurs de risque, les tabous, les situations de conflit et de déconstruire les stéréotypes sociosexués qui peuvent être intériorisés autant par les hommes que par les femmes.

Vous pouvez découvrir ci-dessous le résultat de ce travail collectif qui a pris la forme d’un web document réalisé par Les Aartemis sur genially et qui mêle vidéos, textes et œuvres photographiques.

Aller sur notre page dédiée sur le site Aix-Marseille université
https://url.univ-amu.fr/safe

error: